Vidéos 1

Vidéos 2

Article

Une grandiose nouvelle structure, à caractère socioreligieux, est venue agrandir en 2010 Timâemart (Zaouia) de Sidi M’Hand Oumalek (école coranique traditionnelle) du village Tifrit n’Ath Oumalek.

L’inauguration officielle a donné lieu à deux jours de festivités qui sont passés sans trop de « 'bruit »' malgré 11 bêtes immolées et un couscous général servi à près de 15.000 visiteurs, a assuré le vice-président de l’association qui gère les lieux, M. Saadi Touadi. « 'Nous n’avons pas voulu volontairement donner un éclat outre mesure à cette fête parce qu’il est difficile de gérer des événements pareils avec plusieurs risques »', a-t-il expliqué.

Le projet a été construit au prix d’efforts qui se sont étalés sur plusieurs années, coûtant quelques plus de cinq milliards et cinq cents millions de centimes, provenant de bienfaiteurs de toutes les communautés amies à travers la Kabylie et au-delà auquel le village est resté très attaché par des liens historiques, selon la même source.

L’ancienne structure de la Zaouia, dont la mosquée originelle et ses dépendances, qui ont fait des dizaines d’années durant la gloire de ce qui était appelé Timâemart n’Sidi M’Hand Oumalek, et où avaient activé des savants religieux comme cheikh Said Ayadjar, qui a marqué par sa sagesse ce village, a été préservée et bien entretenue visiblement.

La Zaouia, qui comprend désormais deux grandes salles de prières, une bibliothèque et un projet de salle informatique, pourrait accueillir des séminaires et autres rencontres d’importance régionale, voire nationale. Les membres de l’association sont conscients de cette évolution et des perspectives qu’elle offre. Ils comptent bien travailler dans ce sens, a assuré M. Saadi. Autrement, c’est beaucoup trop pour un simple village de quelques centaines d’habitants.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives