frarenfaswtr
operation de depistage du diabete
operation de depistage du diabete

C’est vendredi dernier 20 juin 2014, une petite brise légère s’échappe des collines qui enlacent la route qui nous mène vers les Aït Idjeur dans la région de Bouzeguène. La région est située à 65 kilomètres au nord-est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou. Le déplacement vaut la peine. La découverte de ce beau spectacle offert par le village Aït Oumalek est densément empreinte de sérénité.

L’authenticité suinte des siècles passés qui ont fait la renommée de cette contrée située au pied du mont de l’Akfadou. Sidi Mhand Oumalek aura un rôle déterminant, selon les historiens, dans les évènements qui ont marqué l’histoire de la Kabylie et de l’Algérie. Ce saint des montagnes de l’Akfadou a pris part à la chute du royaume de Koukou et de la famille des Belkadi qui ont régné avec une main de fer sur la contrée durant des siècles.

Vendredi dernier à Tifrit Aït Oumalek, il y avait une rencontre entre les spécialistes de la santé et des citoyens avides de connaissance, mais il y avait aussi une rencontre entre le présent et le passé lointain des Aït Idjeur. Les hommes ont su admirablement mêler authenticité et modernité. Cela a donné un cocktail d’hospitalité extraordinaire. Le comité local du village organisait une journée de sensibilisation sur le dépistage du diabète. Une opération à laquelle ont pris part le laboratoire pharmaceutique ACON, l’association religieuse Sidi M’hand Oumalek et l’association culturelle Assirem et sportive amateur de Tifrit Naït Oumalek.   

7 villages au cœur de l’événement

 À notre arrivée sur les lieux au village Aït Oumalek, l’ambiance était grande. Les villageois s’affairaient dans une organisation de fourmis. Tous voulaient réussir l’événement. La vue pittoresque du lieu où se trouve le mausolée de Sidi M’hand Oumalek et la verdure du lieu de sa retraite quotidienne nous conduit instantanément vers les origines de l’histoire de la région.  

Encore une fois, nous replongeons à travers les siècles. En fait, Sidi M’hand Oumalek est un saint marabout du XVe siècle natif de Tizemourine-Ath Yaâla où sont enterrés son père Malek et son frère Ali. Après un passage à Hendou, il s’est établi à la fin du XVe siècle dans le village qui est nommé aujourd’hui Tifrit n’Ath Oumalek. Sa zaouïa fut fondée, selon diverses sources entre 1467 et 1496. L’oralité de la tradition de transmission prédominante en Kabylie serait derrière l’imprécision des dates.

Des manuscrits locaux retrouvés font référence à la fondation en 870 de l’Hégire et d’autres à 902. Il semblerait que la controverse porte sur la date de l’édification du mausolée et celle du lieu de culte. Sidi M’hand Oumalek fait partie des quatre marabouts, Sidi Mansour, Sidi Abderrahmane et Sidi Ahmed Udriss cité par la tradition kabyle qui ont contribué à la chute de la tyrannie des Belkadi et du royaume de Koukou.  

 Après cette brève plongée dans le passé et l’histoire, nous revoilà à la surface en ce vendredi où le village organise une campagne de sensibilisation sur le dépistage du diabète. À ce sujet justement le président du comité de village, M. Saïm Lahcène affirmait que les organisateurs ont réussi à toucher un nombre important de personnes, ce qui a permis de déceler de nombreux cas suspects de ce que l’on appelle dans le jargon médical le diabète silencieux.

L’opération s’inscrit dans la durée puisqu’elle est intégrée dans les activités de base des structures de santé publique. Pour sa part, Mme Alim Kaïssa représentante de la boite pharmaceutique Acon dira que son organisme de santé se fait comme devoir de répondre toujours présent à l’appel des citoyens pour cette sensibilisation. Rien qu’aujourd’hui (vendredi NDLR), poursuit la représentante du laboratoire acon, nous avons expliqué aux  patients les méthodes de lutte contre le diabète.

Parallèlement, au niveau du village se tenait une exposition de documents et illustrations sur ces maladies, sur la prévention, la protection de l’environnement. Dans la foulée de l’organisation impeccable, des médecins, des délégués médicaux et la Protection civile, se sont mis à la disposition des villageois pour leur prodiguer des informations.

La manifestation a été marquée également par une conférence, animée par des médecins de la région ainsi que les imams qui ont expliqué les causes et risques du diabète, de l’hypertension, et bien d’autres informations utiles.

Notre présence à Aït Oumalek ne pouvait passer sans s’interroger sur les conditions d’organisation de la manifestation et des activités de tous les jours. A cet effet justement, l’association Sidi M’hand Nat ou Malek nous a fait part des difficultés qu’elle éprouve en matière de financement de ses activités ainsi que l’insuffisance en équipements et matériels nécessaires

Bon gré mal gré, la manifestation du vendredi dernier a quand même drainé un grand nombre de visiteurs constitués de diabétiques en particulier et des citoyens en général. Il convient de signaler que les présents ont été gâtés en conseils, informations sur le thème choisi. Des recommandations leur ont été prodiguées dans un climat de convivialité.

Satisfaction

 Des villageois de Sidi Mhand Oumalek ont tenu à féliciter les initiateurs de cette journée. « Je suis très content d’avoir pris part à cette journée », nous a confié un diabétique. « J’ai appris beaucoup de choses. Avant, je me suis renfermé sur moi-même et sur ma douleur profonde », dira un autre diabétique.

Par ailleurs, outre les journées de dépistage, et dans le volet information et sensibilisation sur la maladie du diabète, l’association Sidi M’hand Oumalek organise des conférences et expositions à chaque déplacement. En marge des actions du projet, un programme pilote d’éducation sanitaire (des cours traitant des thèmes de santé) a été effectué dans des établissements scolaires par les mêmes étudiants).

Lors de cette campagne et dès le petit matin de jeudi dernier, des personnes jeunes et moins jeunes ont afflué vers le siège de l’association organisatrice afin d’effectuer un bilan de santé. Une initiative saluée par les usagers vu qu’elle était gratuite et surtout très bénéfique.   Notons enfin que ladite association Assirem, créée en 1990, organise ses actions en collaboration avec d’autres associations du village de Tifrit Nath Oumalek, ont remercié toutes les personnes qui ont participé à cette opération de dépistage. Pour sa part, le représentant du comité de village a exprimé ses remerciements à tous ceux qui ont pris part à l’évènement.

Le laboratoire Acon a été particulièrement apprécié par les citoyens pour sa contribution à la réussite de la journée et des opérations de sensibilisation et de dépistage. En la matière, il convient de rappeler que la représentante de cet organisme a réaffirmé la disponibilité du laboratoire, qui se fait un devoir de contribuer à la sensibilisation sur des thèmes divers relatifs à la santé.

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Aller en Haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com